VOLONTARIAT - HUMANITAIRE - BENEVOLAT - DEVELOPPEMENT

Quels sont les besoins de financement en milieu rural ?

Les activités en milieu rural nécessitent des financements adaptés aux spécificités du contexte.

Les populations rurales peuvent avoir besoin d’un financement pour démarrer une petite activité afin d’améliorer leurs revenus, pour investir dans du matériel, ou tout simplement pour épargner en prévision de la période de « soudure », quand les réserves de la dernière récolte s’épuisent.

La  diversification des activités en milieu rural exige des services financiers également diversifiés et adaptés à chaque type d’activité. En effet, certaines activités fonctionnent avec un faible capital à rotation rapide (préparation et commercialisation d’aliments, collecte et vente de produits industriels, petit élevage achat et vente de produits agricoles) tandis que d’autres nécessitent un investissement plus important avec une rotation plus lente (élevage à plus grande échelle et micro-entreprises).

La gestion du risque est un élément important à prendre en compte pour parer aux éventualités d’une récolte anéantie ou d’un troupeau décimé par la sécheresse.

Pour autant, les services financiers doivent se maintenir à un coût abordable, condition pour que les paysans y aient accès.

 

Des services financiers inexistants en milieu rural

Alors que 75% des pauvres sont des ruraux, le financement des activités rurales reste encore quasi inexistant. Les paysans n’ont pas accès aux services financiers classiques tels que l’épargne et le crédit pour lesquels les banques exigent des garanties qu’ils ne peuvent pas fournir.

Les banques traditionnelles refusent de prêter de l’argent aux paysans considérés comme une catégorie à risque : les paysans présentent des garanties peu fiables et leurs revenus dépendent d’activités agropastorales  soumises aux aléas climatiques ou à la fluctuation des prix.

Ces risques associés à la dispersion des clients et à leur isolement géographique représentent un coût prohibitif pour les structures bancaires traditionnelles et freinent leur implantation en milieu rural.

      

QUELS SONT LES CRITÈRES DE DÉCISION DE SIVA et DNPLS POUR L’OCTROI D’UN MICROPROJET ?

La SIVA et DNPLS décident de l'octroi des prêts en fonction de trois principaux critères, humains et économiques : 
• Vous : votre motivation, votre compétence, votre expérience. 
• Votre projet : son potentiel de clientèle, l’implantation, le chiffre d’affaires prévisionnel, etc. 
• Votre capacité de remboursement : la somme que vous pouvez rembourser mensuellement en fonction de votre budget actuel et des perspectives de revenus dégagés via votre micro-entreprise, et ce sans pour autant vous placer dans une situation financière précaire. 

La SIVA et DNPLS accordent une place prépondérante au dialogue et aux critères humains. C’est une de nos principales différences par rapport à une banque, qui place plutôt l’accent sur les aspects financiers.

 

 

                        

          

                        

 

Nos réalisations avec http://www.dunordpourlesud.com/association_humanitaire/Nos_realisations_microcredits.html